Le premier Marché de la Terre en Afrique naît à Maputo

L’initiative menée dans la capitale du Mozambique par l’ONG GVC et la Fondation Slow Food pour la Biodiversité vise à soutenir la production locale, en rassemblant petits agriculteurs et consommateurs. L’inauguration aura lieu le samedi 2 novembre.

C’est à Maputo (Feima, Jardim do Parque dos Continuadores, av. Martires da Machava), capitale du Mozambique, que se tiendra pour la première fois en Afrique le Samedi 2 novembre, de 10 heures à 16 heures, un Marché de la Terre organisé par l’ONG de Bologne GVC et la Fondation Slow Food pour la Biodiversité.

Le Marché de la Terre n’est pas un marché comme les autres : il s’agit d’un projet créé en 2005 par Slow Food qui se déploie dans différentes villes à travers le monde (de l’Autriche à l’Inde, d’Israël aux États-Unis). Les Marchés de la Terre sont des lieux où l’on préserve la biodiversité et les cultures alimentaires locales et où l’on donne de l’importance aux saisons, en mettant directement en contact les petits producteurs et les consommateurs.

« Le marché Terre représente pour la réalité du Mozambique une activité innovante, cohérente avec la mission que GVC remplit en Afrique, ainsi que dans des pays tels que le Burundi et le Burkina Faso, pour promouvoir la durabilité environnementale – affirme Patrizia Santillo, Présidente de GVC. Aider les petits producteurs à travers le soutien à la production de qualité et l’accès au marché ne signifie pas seulement augmenter leurs revenus, mais aider l’ensemble de la communauté et améliorer la vie de tout un chacun, en mettant en connexion le développement avec la souveraineté alimentaire et le respect de l’environnement. »

« L’ouverture du premier Marché de la Terre en Afrique est un résultat extraordinaire, le fruit de l’expérience et du travail de Slow Food dans 25 pays africains et représente la réalisation d’un objectif compliqué à réaliser, même dans le Nord : les règles que les producteurs doivent observer sur la qualité des produits, les saisons, la distance entre les lieux de production, l’équité sociale sont strictes », ajoute Piero Sardo, Président de la Fondation Slow Food pour la Biodiversité. « C’est aussi un témoignage de la vitalité et de la richesse de la production alimentaire traditionnelle dans cette région. »

Manifestation mensuelle, le Marché de la Terre de Maputo réunira dans les jardins du Parque dos Continuadores des petits cultivateurs et producteurs de la province mozambicaine. Seront en vente uniquement des produits « bons, propres et justes », c’est-à-dire locaux, de saison et avec des prix équitables tant pour celui qui vend que pour celui qui achète : il y aura des légumes, des fruits, du poisson frais, du riz ainsi que des jus de fruits, des confitures et les bajias, une sorte de snack frit à base de fèves, typique du Mozambique. Afin de promouvoir l’échange des bonnes pratiques, au cours des prochains mois, le responsable du Marché de la Terre à Maputo prévoit au programme une mission en Italie, qui aura lieu au Marché de la Terre de Bologne.

Le Marché de la Terre à Maputo est né de la collaboration entre l’ONG GVC et Slow Food, dans le cadre d’un projet plus vaste visant à promouvoir l’agriculture durable, financé par la région Émilie-Romagne et mené par GVC avec le soutien de l’Union Nationale des Paysans du Mozambique, l’Unac, l’ONG Essor et l’association Muteko Waho.

GVC

GVC – Groupe de Volontariat Civil, est une organisation non gouvernementale laïque et indépendante, née à Bologne en 1971.

Depuis sa fondation, elle œuvre à améliorer les conditions de vie des populations des pays en développement à travers des projets de coopération internationale et des actions de paix et de solidarité. GVC est présent dans 24 pays en Asie, Afrique subsaharienne, Proche et Moyen-Orient, Amérique latine et Europe, avec des interventions dans le secteur de la santé, l’éducation, la nutrition, le développement socio-économique et rural et la reconstruction pour les pays post-émergents Ces actions sont menées par 70 volontaires italiens et 3 500 opérateurs locaux.

En plus des projets de coopération internationale, GVC promeut des actions de plaidoyer, des campagnes d’information et de sensibilisation sur les questions de développement, en liaison avec le territoire italien, l’Europe et les pays dans lesquels elle opère.

SLOW FOOD

Slow Food est une organisation internationale qui s’engage afin que tout le monde puisse avoir accès à une nourriture qui soit « bonne »,  pour ceux qui se nourrissent, pour ceux qui cultivent et pour l’environnement. Association à but non lucratif, elle travaille à faire prendre conscience que nos choix en matière de nutrition ont un réel impact sur l’ensemble du système. Pour Slow Food, la qualité de l’alimentation est un droit pour tous et, par conséquent, chacun de nous a la responsabilité de protéger le patrimoine de la biodiversité, de la culture et des savoirs transmis de génération en génération : tout ce qui fait que manger est l’un des plaisirs fondamentaux de la vie. Grâce à ses projets et au réseau des communautés de la nourriture de Terra Madre, Slow Food implique des millions de personnes dans 150 pays différents.

Pour plus d’informations :

Service de Presse GVC

Manfredi Liparoti, +347 5027432, [email protected], www.gvc-italia.org

Service de Presse Slow Food International

Paola Nano, +329 8321285, p.nano slowfood.it, old.slowfood.com

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno