Le Parlement européen réduit en pièces l’ambition de réduire les pesticides en Europe 

Aujourd’hui, une majorité du Parlement européen a rejeté la proposition de la Commission visant à réduire l’utilisation des pesticides dans l’UE, un pilier du Green Deal de l’UE, en raison des efforts de lobbying de l’agro-industrie. 

Comme l’a déclaré l’eurodéputée rapporteuse Sarah Wiener, “aujourd’hui est un jour très sombre pour l’environnement et les agriculteurs”. Lors du vote en plénière, une majorité de députés a voté contre tous les aspects prometteurs de la proposition de règlement, ce qui en fait un texte législatif vide, sans aucune possibilité de réduire l’utilisation de pesticides toxiques dans nos champs. 

Malgré le large consensus scientifique et public sur la nécessité d’éliminer progressivement les pesticides, la proposition de règlement de la Commission, initialement ambitieuse, a été fortement édulcorée par l’adoption d’amendements supprimant les objectifs nationaux contraignants et les règles de lutte intégrée contre les ravageurs. En conséquence, les députés européens ont décidé de voter contre la proposition vidée de sa substance dans son ensemble.

Madeleine Coste, directrice du plaidoyer chez Slow Food

“Une majorité du Parlement a décidé de se ranger du côté de l’agro-industrie et de ses alliés, qui ont fait pression contre cette proposition au cours des deux dernières années, en ignorant le consensus scientifique sur la nécessité de transformer notre système alimentaire actuel. Il est scandaleux que les voix des scientifiques et des citoyens soient ainsi ignorées, et c’est une perspective inquiétante pour le sort de la stratégie européenne “de la ferme à la table” et pour la transition vers des systèmes alimentaires durables.”

Clara Bourgin, chargée de campagne alimentation, agriculture et nature chez Friends of the Earth Europe

“Les députés européens conservateurs ont porté aujourd’hui le coup de grâce à l’essentielle loi sur la réduction des pesticides. Nous sommes revenus à la case départ, sans aucune proposition pour lutter contre la crise de la biodiversité, garantir notre sécurité alimentaire au  long terme et protéger la santé des citoyens. Quand les décideurs politiques vont-ils se réveiller et cesser de privilégier les intérêts des industries toxiques au détriment des citoyens qu’ils sont censés représenter ?”

Yoann Coulmont, chargé de mission plaidoyer chez Générations Futures

“Ce règlement était un élément important du Green Deal sur l’agriculture et une opportunité d’engager la transition des systèmes agroalimentaires à l’échelle de l’UE. Les députés européens conservateurs ont quitté le navire, pire : ils l’ont coulé et avec lui les efforts pour assurer le droit à un environnement sain et une souveraineté alimentaire durable.“ 

 

Pour plus d’informations : 

Alessia Pautasso, attachée de presse, Slow Food : [email protected] , 0039 342 864 1029

Gaëlle Cau, chargée de communication, Friends of the Earth Europe : [email protected], +32 (0) 489 333 517 [EN, FR]

Yoann Coulmont, chargé de mission plaidoyer, Générations Futures : [email protected], +33 7 86 77 79 32

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno