Demain a déjà commencé. C’est ainsi que Slow Food fait ses adieux à Expo

L’engagement renouvelé de notre réseau, en Italie et dans le monde, recommence dès demain.

Nous le disons depuis le début : l’Expo n’aura été pour nous qu’une parenthèse, six mois d’un travail différent, dans un contexte pas tout à fait identique à nos habitudes. L’Exposition universelle 2015 de Milan proposait, et elle y est parvenue, d’attirer des millions de personnes et, à plusieurs niveaux de traitement, de pousser la thématique de l’alimentation au centre de l’attention mondiale.

Nous tenions à y apporter tous les thèmes qui nous sont chers et notre réponse à la question Comment nourrir la planète ?, conscients de ne pas être les seuls à le faire et surtout, que les réponses données par les autres pouvaient être très différentes.

Nous voulions toucher un public large et peut-être moins informé. Nous y sommes parvenus, y compris grâce à la collaboration avec Herzog & De Meuron, les architectes qui ont conçu le pavillon Slow Food, en donnant une forme concrète à nos messages et en créant une oasis de paix et de bien-être.

Notre exposition Sauver la biodiversité, sauver la planète, misait sur la participation et l’implication du public pour provoquer une réflexion sur les grands maux du modèle alimentaire moderne et sur la recherche d’alternatives, à partir des propositions de Slow Food. Le public a répondu en suspendant à l’arbre de la biodiversité des milliers de messages d’appréciation, témoignant de leur immense besoin d’information.

Le jardin était notre principal outil pédagogique : à première vue élément scénique et décoratif, il servait aussi de champ où écoliers et groupes d’adultes sont venus comprendre et apprendre à connaître les variétés horticoles, l’alternance des cultures au fil des saisons et dont ils ont pu goûter les saveurs authentiques.

Nous nous sommes engagés chaque jour à donner une voix aux nombreux producteurs, à savoir ceux qui devaient être les véritables protagonistes de cette Expo, grâce à plus de 700 événements (consultables sur notre calendrier) organisés dans notre théâtre. Terra Madre Giovani a été le point culminant, rassemblant à Milan plus de 2500 jeunes agriculteurs, producteurs, étudiants et activistes venus de 45 pays, qui ont ensuite “envahis” Expo avec leur proposition d’avenir.

Nino Pascale, Président de Slow Food Italia, l’explique bien : « Pendant ces six mois, nous n’avons jamais perdu de vue la cohérence du message. Nous avons muri car nous avons appris des choses et nous en avons transmis d’autres. Nous voulons conclure Expo par ces mots : Demain a déjà commencé, car Nourrir la planète importait à Slow Food bien avant Expo et lui importera encore bien après, une fois les portes de l’événement refermées. Nous prenons soin de Nourrir la planète depuis maintenant trente ans (nous fêterons en 2016 les 30 ans de la fondation de Slow Food Italia) et nous continuerons de le faire à l’avenir. Nous ne pouvons pas, et nous ne devons pas, interrompre la discussion et le débat sur la manière de nourrir dignement une planète dont la population est en croissance constante et l’impact du système alimentaire sur l’environnement, la santé, la justice est de moins en moins soutenable. »

Le réseau international n’a jamais cessé de travailler :

  • il est déjà penché sur l’organisation d’Indigenous Terra Madre à Shillong (Inde) du 3 au 8 novembre ; de la Fête des Jardins de Conviviums le 11 novembre dans 500 écoles italiennes ; du Slow Food Asia Pacific Festival à Kintex en Corée du Sud du 18 au 22 novembre.
  • il participera à la grande journée de mobilisation en vue de la Conférence pour le climat à Paris, dans l’objectif d’apporter sa contribution politique.
  • il a continué à travailler sur le projet des 10 000 jardins potagers en Afrique. Ils sont aujourd’hui au nombre de 2000 dans 34 pays.
  • il a institué l’Observatoire de la Biodiversité et catalogué à ce jour 2673 produits de l’Arche du Goût en voie de disparition dans le monde.
  • il a mené des batailles pour arrêter la consommation des sols, proposer une interdiction définitive des OGM et stopper le Ttip (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement).

Pour en savoir plus sur Slow Food à l’Expo, rendez-vous sur le site : https://old.slowfood.com/expo2015/en/ 

Pour en savoir plus, contactez le Service de presse de Slow Food International :

Paola Nano, +39 329 8321285 [email protected]

Slow Food implique des millions de personnes qui suivent la philosophie d’une nourriture “bonne, propre et juste” ; un réseau composé de passionnés, de chefs, d’experts, de jeunes, de producteurs, de pêcheurs et d’universitaires de plus de 158 pays. Parmi eux, 100 000 membres appartenant à 1500 groupes locaux, qui contribuent au financement de l’association grâce à leurs adhésion et participent à de nombreux événements organisés sur le territoire. À ces membres s’ajoutent les 2000 communautés de la nourriture de Terra Madre engagées dans une production agroalimentaire durable et de petite taille.

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno