Slow Food célèbre le Mois du Consommer local en l’Afrique de l’ouest!

Le mois d’octobre représente une phase de transition importante dans l’année agricole et alimentaire de nombreuses communautés d’Afrique de l’Ouest. En effet, ce mois représente une transition entre la saison des pluies et la saison sèche, avec un impact significatif sur la disponibilité des aliments et les habitudes alimentaires des populations. En particulier, le mois d’octobre marque le début des récoltes, un moment important où de nombreux producteurs récoltent leurs cultures, qui deviennent disponibles à la vente.

Le « Mois du Consommer local » est une initiative de 2019 de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) qui regroupe huit pays de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo).

Le réseau Slow Food en Afrique de l’Ouest a évidemment rejoint cette initiative avec enthousiasme, voici quelques exemples d’activités qui ont eu lieu localement dans la région :

Burkina Faso

Parmi les événements majeurs de cette année, on signale le travail du restaurant Slow Food Somyiri à Ouagadougou, qui fait partie de l’Alliance des Cuisiniers Slow Food depuis 2019. Le restaurant a bénéficié d’un kiosque et de l’équipement (donnés par nombreux partenaires, #TreeAid en particulier) avec lequel on a organisé une initiative de 48 heures : durant les deux jours il y eu de la musique, des invités, des présentations particulières de mets locaux, des échanges, etc.

Et encore, pour cette 4 édition du mois de consommer local, Fatoumata Sory a gagné le premier prix « Transformation des produits locaux UEMOA ». Elle est responsable du Grenier du Paysan à Poissy/Ouagadougou, une boutique de vente des produits locaux parmi lesquels on trouve aussi des produits de l’Arche du Goût (tels que l’haricot rouge sucré Dori, le Soumbala, le fonio blanc), un produit de Sentinelles Slow Food (le riz rouge Comoé), et autres produits locaux (la pulpe de neré, poudre de baobab, poudre de voaga, farine de sorgho rouge, farine de petit mil, farine de niebé, etc.).

L’association Femmes de l’Avenir, basée à Ouagadougou, avec sa Communauté Slow Food Delwendé des femmes transformatrices de produits locaux, a organisé une séance de dégustation de mets locaux au profit d’une vingtaine de jeunes formées en art culinaire local.

Enfin, Jean Marie Koalga (coordinateur national Slow Food Burkina) et Madame Franceline Tarnagda (responsable de l’Alliance des Cuisiniers Slow Food du Burkina Faso) ont été interviewés par l’émission à la chaine de télévision Savane.Tv pour la Journée Mondiale de l’Alimentation. Ils ont partagé la vision de Slow Food sur une alimentation durable dans le bon, propre et juste et la gestion durable de l’eau. 

Côte d’Ivoire

Dans la dynamique de prendre sa part du combat pour la consommation des produits et services locaux, le réseau des jeunes de Slow Food pour la sensibilisation de Côte d’Ivoire (SFYN-CI) a mené une activité pour sensibiliser les auditeurs et les populations à consommer local avant d’appeler les autorités à être plus flexibles sur la situation des petits producteurs, agriculteurs et commerçants. 

« Nous exhortons autour de nous à consommer les produits de chez nous, les produits issus de nos localités. Ces produits ou aliments sont les efforts de nos parents » a lancé Clément Kouassi, membre permanent du réseau des jeunes. « Les produits locaux sont généralement bio, naturels donc sont gage de bonne santé et ne souffrent pas de produits chimiques. Car nous connaissons les conséquences liées à la consommation des aliments à base de produits artificiels » a déclaré le porte-parole du réseau, Jean Martial Djédjé.

Une autre initiative a été menée par la communauté Slow Food N’Zassa des enseignants de Vridi, qui a organisé la première édition de la Journée de Dégustation, avec l’objectif de mettre en exergue et valoriser les mets locaux mais aussi déguster des repas de quelques régions de la Côte d’Ivoire tout en montrant les ingrédients qui les composent. Cette activité s’est tenue à la nouvelle école sise à Port-Bouët, Vridi. 

En définitive, le mois d’octobre en Afrique de l’Ouest représente un moment crucial dans l’année agricole et alimentaire de cette région fascinante. Le réseau Slow Food, qui compte plusieurs communautés et groupes actifs dans les pays de l’Afrique de l’Ouest, se bat chaque jour pour soutenir les petits producteurs locaux et rendre accessible à tous une alimentation bonne, propre et juste ! On est ensemble!

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno